Menu Fermer

2023 : LE CENTENAIRE !

allee-centrale-panoramique-1-1500x430-1-e1636276660812

Notre-Dame de Consolation

L’église Notre-Dame de Consolation au Raincy, surnommée la «Sainte-Chapelle du béton armé», fut construite à partir de 1922 et consacrée le 17 juin 1923.

Située au Raincy (Seine-Saint-Denis), à une douzaine de kilomètres de Paris, sa célébrité internationale tient au fait qu’il s’agit de la première église construite en béton armé en France.

Oeuvre des frères Auguste et Gustave Perret, classée monument historique en 1966, elle est emblématique de l’architecture moderne.
Les vitraux sont l’oeuvre du maître-verrier Marguerite Huré sur des cartons de Maurice Denis pour les parties figurées. Le portail de l’église est orné d’une magnifique Pietà en bronze réalisée par Antoine Bourdelle.
L’église Notre-Dame de la Consolation est ouverte chaque jour de 8 heures à 19 heures.

Réalisation du chantier de restauration
Fin et réception des travaux : janvier 2023


Les subventions publiques prévues sont complétées des dons et par des actions de mécénat. Les dons sont collectés uniquement et directement par la Fondation du Patrimoine.

UNE EQUIPE AU SERVICE DU PROJET

Une équipe pluridisciplinaire pilote le projet de restauration depuis son démarrage jusqu'à la livraison fin 2022, en accompagnement des architetes. Elle est composée de responsables du diocèse de Saint-Denis-en-France, propriétaire de l’église, et de bénévoles de la paroisse du Raincy, en lien avec l’association RESTAURER.

ÉVÉNEMENTS CULTURELS 2023

Les manifestations culturelles à Notre-Dame du Raincy sont suspendues pendant la durée des travaux de restauration du clocher et des verrières sud en 2022.

Reprise en 2023 avec sous réserve :
- un grand concert avec l'Orchestre National d'Ile de France
- plusieurs concerts variés (symphonique, gospel, brass band etc..)
- une pièce de théâtre et des expositions

UNE NOUVELLE RESTAURATION DEVENUE NÉCESSAIRE

Plusieurs phases de restauration se sont succédées : toiture (1988-1989), clocher (1991), façades et vitraux(1992-1996).

Depuis lors, de nouvelles dégradations sont peu à peu réapparues, principalement au niveau du clocher, y compris pour les parties déjà restaurées : des écailles de béton se détachent de l’édifice avec la corrosion des fers, l’orgue doit être protégé des infiltrations d’eau, et sur la façade sud, le mastic des vitraux se craquèle et perd de son étanchéité (voir détails ici).