Notre-Dame de la Consolation

L’église Notre-Dame de la Consolation au Raincy, surnommée la «Sainte-Chapelle du béton armé», fut construite à partir de 1922 et consacrée en 1923.

Située au Raincy (Seine-Saint-Denis), à une douzaine de kilomètres de Paris, sa célébrité internationale tient au fait qu’il s’agit de la première église construite en béton armé en France.

Oeuvre des frères Auguste et Gustave Perret, classée monument historique en 1966, elle est emblématique de l’architecture moderne.
Les vitraux sont l’oeuvre du maître-verrier Marguerite Huré sur des cartons de Maurice Denis pour les parties figurées. Le portail de l’église est orné d’une magnifique Pietà en bronze réalisée par Antoine Bourdelle.

L’église Notre-Dame de la Consolation est ouverte chaque jour de 8 heures à 19 heures. Visitez-là !.

Les étapes du projet

Calendrier prévisionnel des travaux : novembre 2021 - juin 2022

A la suite des derniers tests réalisés sur le clocher, un calendrier prévisionnel des travaux a été élaboré par les architectes en lien avec les Monuments historiques. Ce calendrier est susceptible d'évoluer selon les contraintes du projet et les résultats des appels d'offre.

  • Dossier permis de construire (Ville du Raincy) : mars-juillet 2021
  • Avant-projet définitif (APD) : mi-mai – fin juin 2021
  • Dossier de consultation des entreprises (DCE) : de juin à fin septembre 2021
  • Assistance marché de travaux (AMT) : juillet-septembre 2021
  • Échafaudages : novembre 2021
  • Début des travaux : décembre 2021
  • Fin et réception des travaux : objectif 30 juin 2022
  • Inauguration : début septembre 2022
Janvier 2021 : des sondages supplémentaires sur le béton du clocher

Pourquoi des sondages et carottages complémentaires ? L'objectif est de mieux déterminer l'état exact de dégradation du béton du clocher, analyser la nature des précédentes réparations des années 90, afin d'affiner le traitement que va subir Notre-Dame, qui sera alors toute belle pour fêter ses 100 ans en juin 2023 !
Cette opération d'une semaine environ est conduite par le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques.

Le démarrage des travaux est envisagé pour octobre 2021.

Juillet 2020 : Gecina soutient la restauration du clocher via la Fondation du patrimoine

En juin 2019, GECINA avait annoncé son partenariat avec la Fondation du patrimoine en faisant un don de cinq millions d’euros sur trois ans, après l’incendie de Notre-Dame de Paris.
A l’issue d’un vote de ses collaborateurs, GECINA a choisi trois sites à soutenir, parmi lesquels la restauration du clocher de Notre-Dame du Raincy. GECINA apporte une dotation de 140 k€.
L'équipe en charge du projet de restauration ainsi que le diocèse de Saint-Denis-en-France remercient chaleureusement GECINA pour son appui financier et son intérêt pour le projet.

Communiqué GECINA

1er semestre 2020 : une nouvelle étape

En janvier 2020, réception du résultat des sondages, mesures et analyses réalisés sur le clocher en novembre 2019.

Préparation par les architectes de l'Avant Projet Sommaire (APS), qui pourrait être rendu vers fin février début mars.

En savoir plus sur l'APS

Novembre 2019 : sondages sur le clocher

Lors de la première quinzaine de novembre 2019, des travaux de sondage et d'analyse du béton ont été réalisés sur le clocher de l'église à l'aide d'une nacelle. Cette opération doit permettre de poser un diagnostic clair de l'état réel du béton et du clocher, en vue de définir précisément la nature des travaux de restauration à engager.

Juin 2019 : projet retenu par la mission Bern

Le projet de restauration du clocher et des vitraux sud va ainsi bénéficier d’une visibilité unique sur le site internet www.missionbern.fr. Mais aussi, au travers du prochain Loto du Patrimoine, d’un financement exceptionnel afin d’assurer une partie des travaux.
Avec les diagnostics très techniques prévus à l'automne 2019 et cette sélection officielle, une nouvelle étape de notre projet est franchie.

Une nouvelle restauration devenue nécessaire

Plusieurs phases de restauration se sont succédées : toiture (1988-1989), clocher (1991), façades et vitraux (1992-1996).

Depuis lors, de nouvelles dégradations sont peu à peu réapparues, principalement au niveau du clocher, y compris pour les parties déjà restaurées : des écailles de béton se détachent de l’édifice avec la corrosion des fers, l’orgue doit être protégé des infiltrations d’eau, et sur la façade sud, le mastic des vitraux se craquèle et perd de son étanchéité.

Une équipe motivée au service du projet

Une équipe pluridisciplinaire pilote le projet de restauration. Elle est composée de bénévoles de la paroisse du Raincy et de l’association RESTAURER, en lien avec le diocèse de Saint-Denis-en-France, propriétaire de l’église.

Logo association RESTAURER

Un programme culturel pour recueillir des dons

Les subventions publiques seront complétées par un financement autonome, en particulier au travers du recueil de dons auprès de tous ceux qui sont attachés à Notre-Dame du Raincy et de mécènes.

L’association RESTAURER a en charge cette démarche, en particulier par l’organisation de manifestations culturelles et d’actions de communication associées tout au long de l’année afin de soutenir la campagne de dons (voir le programme).

Prochains événements culturels 2021 à Notre-Dame du Raincy

Pas de programmation pour le moment.

La Vierge Marie représentée sur les vitraux
de l’église Notre-Dame du Raincy

Scènes de la vie de la Vierge Marie

Au centre de chaque verrière se trouve ainsi un vitrail illustrant la vie de Marie :
« L’Annonciation »
« La Visitation »
« La Nativité de Jésus »
« Les Noces de Cana »
« Marie rencontre Jésus portant sa croix »
« Marie au pied de la croix »
« La Communion de Marie »
« Marie le jour de la Pentecôte »
« L’Assomption »
« Souvenir de la victoire de l’Ourcq en 1914 »

Cette dernière scène représente Marie guidant les troupes vers la victoire de la bataille de l’Ourcq. Les fameux taxis de la Marne, réquisitionnés par Foch pour envoyer des renforts de troupes en 1914 sur la Marne, sont passés par le Raincy, où se trouvait le quartier général des généraux Maunoury et Galliéni.